En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

Billet 21 - Avril 2020




LE BILLET DU PRÉSIDENT

 


Voyage autour de ma chambre
       


Par Claude Mignot
                                                    
                                                                                                                                                                                                                                              


Par les temps qui courent, le livre de Xavier de Maistre, Voyage autour de ma chambre, récit en 42 chapitres (un chapitre pour chacun des 42 jours d’arrêts, auxquels a été condamné un jeune officier pour une affaire de duel), a pris une nouvelle actualité. Mais on peut en faire un double usage : le lire tout simplement, ou le réécrire.
 


XDM_2_2.jpg         XDM_1_1.jpg
                                                                                                                                              


Le lire n’est pas si évident. À moins de le retrouver dans sa bibliothèque, ce qu’il est aussi difficile de faire, pour des raisons opposées, qu’on ait une petite ou une grande bibliothèque : qu’on ait une petite bibliothèque, il est peu probable que s’y trouve ce livre un peu désuet (avant ce rebond d’actualité) ; qu’on en ait une grande, la difficulté est de mettre la main dessus dans un fatras de livres rangés (si l’on peut dire) en double, voire triple épaisseur.
Si vous restez bredouille, il vous faudra attendre le 11 mai pour vous acheter un nouvel exemplaire, notre gouvernement ayant considéré qu’il était plus important de laisser ouverts les Carrefour et autres Franprix que les librairies (à la différence des Italiens qui considèrent, eux, que les nourritures spirituelles sont aussi importantes que les spiritueux).
                                    

Aussi je vous inviterai plutôt à écrire VOTRE voyage autour de VOTRE chambre. Si vous n’avez pas de don pour la cuisine, la composition de musique, ou la gymnastique de salon, c’est le moment de tenter de réaliser votre vieux rêve : écrire un  roman ou du moins un récit avant de disparaitre.                                                                                                                                                                      

Pour ma part, le voyage a commencé par une exploration de mes rayonnages, et j’ai commencé paresseusement par le mieux rangé, celui des livres sur Paris. Après avoir fouillé un moment dans des strates d’ouvrages récents, je tombais sur une petite pile de livres brochés dans la jolie collection des années Trente, « Le livre moderne illustré », et parmi eux sur Paname par Francis Carco, de l’Académie Goncourt, Cinq francs, 1938 (1ère édition 1934), illustrés de bois originaux par Delatousche.
 


    
Paname_Claud_1.jpg
Couverture de Paname de Francis Carco - © Le Livre Moderne Illustré.

                                                                            


Dès les premiers mots j’étais sinon dans ma chambre, du moins dans mon quartier : « À travers les carreaux du bas, on apercevait la place Pigalle et ses  feux de couleur, le balcon circulaire d’un immeuble sur la façade duquel se détachaient les lettres, ternies par la pluie, du Marquis hôtel, les arbres secs du boulevard, des taxis en station et l’entrée sombre, avec ses grilles, d’un cinéma fermé. La nuit stagnait dehors, comme une eau morte ou comme une pauvresse endormie.»
Et voilà, j’étais embarqué avec Toto et son accordéon, Bébé-le-Baron et sa batterie, Fernand de Montmartre, Bob, La Blanche, Papa, Rirette, et toute la bande.


Paname_Claude_2.jpg    Paname-Claude_3.jpg
 

Cette lecture me suffirait pour aujourd’hui. Mieux que dans ma chambre, je voyagerai dans le temps révolu des années folles, dans les bars et les musettes malfamés par la pègre petite et grande.

 


_______________