En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 

Publications

Recherche

Recherche
 ↑  

Vie Culturelle

Quoi de neuf sur le Site ?

(depuis 12 jours)
 ↑  

Calendrier

 ↑  

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
 ↑  

Modérateur

Votre Espace Abonné


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

 ↑  

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  

Pour les sinistrés de la rue de Trévise - janvier 2019

Musicos.jpg
Carolyn Shuster Fournier - Didier Ganne © D. Bureau
 



CONCERT À SAINT EUGÈNE

 

Les très nombreux participants venus au concert de solidarité avec les sinistrés de la rue de Trévise lors de la terrible explosion du 12 janvier au matin, ont pu vivre dimanche 3 février un grand moment d’émotion.

Ce concert, organisé par 9ème Histoire sur une idée de Carolyn Shuster, membre de l’association, organiste titulaire de l’orgue de chœur de l’église de la Sainte-Trinité et avec le plein soutien de la mairie du 9e, s’est déroulé dans l’église Saint-Eugène, rue Sainte-Cécile, soit à deux pas de l’endroit fatal.

Près de 500 personnes (dont un certain nombre d’adhérents de 9ème Histoire) se sont pressées en effet à 15 h 30 en occupant toutes les chaises de cette église si charmante, construite dans un style néo-gothique au milieu du 19e siècle, dont les matériaux utilisés, la fonte et le fer, contribuent à la fois à cette impression de légèreté et d’intimité qui frappent en pénétrant sous sa haute nef éclairée par un soleil bienvenu.
   


Assistance.jpg
L'assistance au concert © D. Bureau
 

Madame la maire, Delphine Bürkli, accompagnée par Sylvie Leydet, adjointe à l’habitat et aux commerces de proximité, allait prononcer alors quelques mots pour rappeler avec émotion cette matinée tragique de janvier provoquant la mort de deux pompiers au moment même de l’explosion et de deux jeunes femmes, avec aussi un nombre important de blessés. Elle allait évoquer également les conséquences terribles de cet événement qui va empêcher pour de long mois sans doute les habitants des immeubles directement touchés rue de Trévise, Monthyon et Sainte Cécile, de regagner leurs domiciles. La maire a souligné enfin le grand élan de solidarité qui s’est manifesté très vite (y compris d’ailleurs chez les adhérents de 9ème Histoire) pour aider par divers dons en mairie les sinistrés. La manifestation de ce dimanche en est évidemment aussi la résultante. Elle a alors remercié l’assistance pour sa présence, y compris les personnes restées debout au fond de l’église, en saluant particulièrement le colonel commandant le premier groupement incendie basé à Montmartre.

Le curé de l’église, Marc Guelfucci, s’est joint ensuite à madame la maire pour remercier les participants à ce concert. Contacté lorsque l’idée de cette manifestation de solidarité est née quelques jours après l’explosion, il a en effet très vite donné son accord pour accueillir ce concert en rappelant qu’il était particulièrement sensible à cet événement car son grand-père avait été lui-même pompier !   

Pauline Veron, adjointe à la maire de Paris, a aussi fait part de toute sa compassion face à ce drame en parlant également du gros effort de solidarité entrepris par la Ville, avec notamment le déblocage d’un crédit spécial de 100 000 euros pour assister les sinistrés.

Emmanuel Fouquet, secrétaire de 9ème Histoire, après avoir remercié à la fois la mairie et l’église pour leur contribution essentielle, a indiqué qu’une quête serait faite au milieu du concert lors de la pause pour permettre à chacun de manifester sa solidarité.


les autorités au concert pour les sinistrés de la rue Trévise.jpg
S. Leydet - Le Colonel commandant le 1er Groupt Incendie de le BSPP -  M. Guelfucci curé de l'église St Eugène  -  D. Bürkli - P. Veron - E. Fouquet. © D. Fournier
 

Place allait alors être donnée à la musique, chaque participant pouvant découvrir le programme grâce aux documents disposés sur toutes les chaises de l’église !

Haendel allait ainsi ouvrir le concert avec d’abord trois très beaux extraits joués à l’orgue de la Suite en ré majeur par Carolyn Shuster, et à la trompette par Didier Ganne, puis deux émouvants Aria chantés par Anne-Chantal Carrière toujours accompagnée à l’orgue. Un extrait du Grand Chœur en ré majeur de Guilmant allait permettre d’apprécier ensuite la qualité et la variété de cet orgue et ses 33 jeux et trois claviers, fabriqué spécialement par la société Merklin et Schültze pour l’exposition universelle de 1850 et présent dans cette église dès son inauguration en 1855. Un beau moment encore avec l’Ave Maria de Schubert chanté magnifiquement avant la pause.

Pendant celle-ci des membres de 9ème Histoire ont alors fait circuler des corbeilles qui ont permis de récolter une très importante somme d’agent (plus de 5 000 euros) qui sera remise à l’agence territoriale de Paris de la Croix-Rouge Française, pour être redistribuée ensuite aux bénéficiaires. Ce moment allait être mis aussi à profit pour que les intervenants du concert puissent se montrer au public, car jusqu’à présent ils s’étaient tenus à côté de l’orgue, sur la tribune surplombant la nef au fond de l’église !
 


IMG_3980.jpg
Joël Janisson  -  Didier Ganne  -  Carolyn Shuster Fournier  -  Anne-Chantal Carrière. © D. Bureau

Carolyn Shuster allait ainsi présenter Anne-Chantal Carrière, chanteuse soprano de grand talent, Didier Ganne, trompettiste de concert résidant rue de Trévise et enfin Joël Janisson, l’autre organiste mais également pompier en tant qu’adjudant-chef à l’état-major du premier groupement incendie dont le poste de commandement est basé à Montmartre. Sa présence a revêtu évidemment un caractère symbolique fort à cette occasion. 

À la reprise, c’est d’ailleurs à une vibrante et magnifique improvisation à laquelle l’organiste de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris s’est livrée sur le thème de la Marche des soldats de Robert Bruce, en hommage à ses camarades tombés le 12 janvier, Simon Cartanaz et Nathaniël Josselin.

Puis c’est un nouvel Ave Maria, mais cette fois ci de Gounod, tout aussi émouvant que le premier, qu’allait entonner Anne-Chantal Carrière. Les trois morceaux des Marches héroïques de Telemann allaient ensuite résonner dans l’église, à la trompette et à l’orgue avant que deux Arias de Bach clôturent ce concert dont le très beau Que ma joie demeure, joués à l’orgue et chantés toujours par Anne-Chantal Carrière.

C’est alors un public debout tourné vers la tribune qui allait applaudir les interprètes du concert avant qu’en forme de bis, soit repris l’aria Eternal Source of Light Divine de Haendel.

Tous les participants ont eu alors à cet instant le sentiment de vivre un grand moment de partage et d’émotion, qu’ils soient donc remerciés pour leur présence si importante ce dimanche, qui a fait de cette manifestation un joli succès !


Emmanuel FOUQUET
 

                  
St_Eugène.jpg
© D. Bureau

             

© 9ème Histoire - 2019


Date de création : 04/02/2019 • 20:16
Catégorie : - Echos du Terrain
Page lue 453 fois

 

Réalisation: ParC Design

Exposition Paris Romantique juin 2019
Eugène Deveria - Achille & Eugène Deveria  - 1836
Clésinger - Delphine Gay terre cuite - 1854

© D. Bureau


© 9ème Histoire 2001-2019