En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

Le Duc de Morny

© Françoise Robert - 2020 © 9e Histoire - 2020


morny_deauville.jpg
Le duc de Morny.

 



LE DUC DE MORNY (1811-1865)

 

Demi-frère de Napoléon III, né le 17 septembre 1811 d’Hortense de Beauharnais et de Charles de Flahaut de la Billarderie[1] -lui-même fils putatif de Talleyrand- le Duc de Morny fut l’un des hommes les plus brillants et les plus sulfureux du Second Empire.

En 1811, Hortense, reine de Hollande, est définitivement séparée de Louis[2], il ne peut donc pas y avoir une naissance… d’où cette vie qui commence dans le secret !
 


Hortense_de_beauharnais.jpg    Charles_de_Flahaut.jpg
Portrait d'Hortense de Beauharnais par François Gérard                                                                                                   Portrait de Charles de Flahaut
 

Où est né l’enfant ? À Aix en Savoie ou, plus simplement, rue Cerutti. Des prête-noms largement payés, le sieur Auguste J.H. Demorny et L. Coralie Fleury, sont les parents pour l'état-civil. Officiellement Hortense avait un… lumbago et c’est la mère de Flahaut qui assure la garde de l’enfant.

Il fait ses études au Collège Bourbon (actuel Lycée Condorcet). A la chute du Premier Empire, Hortense est en Suisse, à Arenenberg, et Flahaut épouse une Ecossaise.
 

Arenenberg.jpg
Le château d'Arenenberg.
 

C’est Gabriel Delessert -banquier, puis Préfet de Police en 1836 et pair de France- qui sert de second père à « Auguste » Morny. En 1829, celui-ci a une rencontre avec sa mère à Aix-la-Chapelle organisée par Flahaut.
En 1830, il se fait appeler « Comte Auguste de Morny » et est sous-lieutenant de l’armée de Louis-Philippe, sans passion aucune pour la vie militaire.