En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 

Zola et le Groupe de Médan

ZOLA, D'UN LIEU A L'AUTRE DU NATURALISME   

Nous étions une centaine de participants ce mardi 7 octobre 2014 à la mairie du 9e pour écouter la conférence « Émile Zola et le groupe de Médan - Les lieux de la bataille naturaliste » par Alain Pagès.

Agrégé et docteur d'État, Alain Pagès enseigne la littérature française à l’université Sorbonne Nouvelle. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à Zola dont un Que sais-je ? (Le Naturalisme, 2001) et les deux plus récents (2014) : Zola et le groupe de Médan et Lettres à Alexandrine : 1876-1901, édition établie avec Brigitte Émile-Zola, arrière-petite-fille de l’écrivain, qui était présente.

Zola  a vécu pendant vingt cinq ans (1877-1902) dans le 9e arrondissement de Paris.

En 1877, le succès de L'Assommoir permet aux Zola de s’installer 23 rue de Boulogne (aujourd’hui rue Ballu) dans une « villa » cossue. Un peu plus loin, près de l’ancienne place Vintimille, une plaque rappelle que l’écrivain a demeuré 21 bis de la rue de Bruxelles de 1889 à 1902 (1). Il y écrivit "J'accuse" en 1898, et y mourut par asphyxie dans sa chambre à coucher en 1902 (2).

     plaque_Zola.png  Rue_Bruxelles.png

La plaque commémorative, le jardin et les fenêtres de l’appartement des Zola, 21 bis rue de Bruxelles

Le « sacre » du naturalisme a eu lieu dans le 9e arrondissement le 16 avril 1877.

Le 16 avril 1877, à l’entresol du restaurant « Chez Trapp » (3) dans le 9e arrondissement, « six jeunes et enthousiastes naturalistes» sacrent officiellement Flaubert, Zola et Edmond de Goncourt, maîtres du nouveau mouvement littéraire (4).

Pour Alain Pagès, ce diner fondateur du naturalisme* est une véritable « cène » : les disciples se nourrissant du pain et du vin coupé d’eau (Coupe-eau) des œuvres de leurs maîtres. En témoigne le menu imaginaire publié dans La République des Lettres : Potage purée « Bovary », truite saumonée à la « Fille Élisa », poularde truffée à la « Saint-Antoine », artichauts au « Cœur simple », parfait « Naturaliste », vin de « Coupeau », liqueur de « l’Assommoir ».

Groupe_Medan.png

Le groupe de Médan : autour de Zola (au centre) Huysmans, Alexis, Maupassant (en haut) Hennique et Céard (en bas)

(1) Émile Zola avait installé Jeanne Rozerot devenue sa maîtresse à la fin de l’année 1888 au n°66 de la rue Saint-Lazare.

(2) Selon la confession d’un ouvrier fumiste, il s’agirait d’un attentat politique lié à l’affaire Dreyfus

(3) Le restaurant « Chez Trapp » au n°109 de la rue Saint-Lazare (à l’angle du passage du Havre) n’existe plus.

(4) Gustave Flaubert (correspondance) : Lundi 16 avril 1877 - Dîner chez Trapp avec Goncourt et Zola, à l'invitation de cinq jeunes écrivains (Alexis, Céard, Huysmans, Hennique, Mirbeau) et de Maupassant. L'éditeur Charpentier est également de la partie.

Les soirées de Médan

En 1878, après le succès de L’Assommoir, Zola achète une petite maison au bord de la Seine à Médan. Il y invite ses amis écrivains naturalistes. En 1880, le "Groupe de Médan" fait paraître un recueil collectif intitulé Les soirées de Médan. Les six nouvelles choisies ont pour thème la guerre de 1870 : L'Attaque du moulin (Émile Zola), Boule de Suif (Guy de Maupassant), Sac au Dos (J.-K. Huysmans), La Saignée (Henry Céard), L'Affaire du Grand 7 (Léon Hennique), Après la bataille (Paul Alexis).

  Maison1.png Maison3.jpg

La maison d’Émile Zola et le pèlerinage littéraire à Médan


Au fur et à mesure de ses succès, Zola agrandit sa maison : construction des deux tours « Germinal » et « Nana », achat de terrains jouxtant sa propriété. L’embarcation pour se rendre sur l'île au milieu de la Seine est baptisée "Nana" car selon Guy de Maupassant  « tout le monde grimpera dessus » …

Après la mort de l’écrivain, Alexandrine Zola fait don de la propriété à l'Assistance Publique. Depuis 1984, la maison de Zola est devenue un musée, aujourd’hui fermé pour travaux. Chaque année, le premier dimanche d'octobre, un pèlerinage est organisé par la Société littéraire des amis d'Émile Zola.

Alain Pagès, Brigitte Émile-Zola, Martine Le Blond-Zola (1) prolongèrent avec simplicité cette brillante conférence. Au cours du traditionnel verre de l’amitié qui suivit, ils échangèrent des souvenirs zoliens peu connus avec les amis de 9ème histoire enchantés d’avoir participé à cette réunion littéraire exceptionnelle. 

(1) Martine Le Blond-Zola, arrière-petite-fille d’Émile Zola et petite-fille de Maurice Le Blond, est vice-présidente de l’association « Maison Zola-Musée Dreyfus » présidée par Pierre Bergé.

   Zola1.png  Couv.png  Couv_lettres.png

*Naturalisme : École littéraire amorcée par le réalisme, groupée autour de Zola, qui visait, par l'application à l'art des méthodes et des résultats de la science positive, à reproduire la réalité avec une objectivité parfaite et dans tous ses aspects, même les plus vulgaires (Larousse)

Didier CHAGNAS


Date de création : 13/10/2014 • 12:26
Catégorie : - Echos du Terrain
Page lue 1808 fois